Oserions-nous dire que César porte son nom à Merveille, à 27 ans tout juste (à checker) son parcours semble prendre le chemin d'un sans faute.

Six ans après ses débuts, César Merveille s'illustre aussi bien dans la production que derrières les platines.

Rappel d'une histoire qui s'est construite entre Paris et Londres pour envahir les quatre coins du globe.

C'est à Paris que naîtra la passion de César Merveille pour le courant minimal. C'est aussi dans cette ville qu'il rencontre Thomas Kean, un des fondateurs de Circus Company Record à Paris, contact qui s'avère déterminant pour la suite.

Son arrivée à Londres en 2003 marque les débuts de César Merveille dans la production. Fidèle à ses influences jazz et largement inspiré par le label Perlon mais aussi par ses futurs confrères producteurs comme Mathieu Herbert, Ricardo Villalobos ou encore Daniel Bell, César ne tarde pas à sortir son premier maxi "Transit", sorti sur le label Circus Company. De la production au Djing, il n'y a qu'un pas et César saura le franchir sans difficulté.

Passionné, César séduit par son style bien à lui - subtil mélange de house minimale, jazz et garage non sans rappeler les premices des sons electroniques à Detroit. Il s'impose comme une figure incontournable de la scène londonnienne. Sa résidence au Cafe 1001 sera l'occasion de ventiler des sets aussi énergiques et séduisants que le sourire de César. Très vite, cette nouvelle notoriété se confirmera par des passages dans d'autres clubs renommés de la capitale anglaise (Fabric, The Key, Canvas, Tbar) et le fera s'envoler d'Ibiza (Space) à Detroit (le Works) en passant par l'Europe (Italie, France, Irlande). 

Sa curiosité et l'éclectisme de ses compositions lui ouvrent les portes des labels les plus réputés. Les nombreux remixes qui suivront entre 2007 et 2008 viendront confirmés cette tendance ; une production aussi prolifique qu'originale avec "Have you ever dance with Daddy" (Serialism/2007), "Tzatsiki" (Multivitamins 2007), "Loop for friends" (Safari Electronic/2007) et le plus récent remake de "Chocopop Jazz" (Remake Music/2008).

Cette dernière production sonne la consécration absolue quant il reçoit les éloges de ses pairs, Raresh, et Luciano qui affirme "écouter ce morceau en boucle dans sa voiture" (!). Nombreux Dj's du monde entier, Rhadoo, Sebbo, Pedro, Luciano et Raresh font partie de ceux qui n'hésiteront pas à paylister le maxi. Ce même maxi qui a connu une rupture de stock fulgurante peu de temps après sa sortie positionne César sur le devant de la scène electronique.
 
2009 s'annonce plus que jamais sous les meilleurs auspices pour César Merveille entre collaboration avec Ryan Crosson sur le label Safari Electronique, incluant les remixes de Seth, Troxler, Shaun Reeves, Miss Fitz et signature prévue sur le label Cadenza.

Une année au cours de laquelle César Merveille risque de surprendre si l'on en croit les déclarations de ce dernier "Mon but est de faire découvrir continuellement quelquechose de nouveau au dancefloor".

On attend la suite avec impatience.

            



Sadjoy San - Web site by monamoore

[ Edito ou tard ] . [ Mes mots en costume ] . [ ***Rock me*** ] . [ Billets d'humeur ] . [ La fraZ du jour ] . [ Statut d'un jour... ] . [ Ces fraZ ] . [ Les expressions à la moi ! ] . [ J't'en poz des kestions !?! ] . [ Sadie ] . [ Dico Sadjoy/Français ] . [ English spirit ] . [ Le who'Z me ] . [ BUSINESS ] . [ Thanx, Grazie Mille... ] . [ Contact ] . [ Livre d'or éveillé ]
[ BUSINESS ]

< Mes motivations & moi-même >
< Bio JFL >
< Mes collaborations >
< Mes qualités >
< Communication Entreprise >
< Comm° Evènementielle >
< Comm° Artiste >
< Communication Lieu >
< Communication DJ set >
< Bio Fat Phaze >
< Bio DJ Gregory Peulh >
< Bio DJ - César Merveille >
< Interviews DJ >
< Ma plume, mes productions >

< BUSINESS / Bio DJ - César Merveille >