en passant devant la brasserie/bar,

que c'était le genre d'endroit

où les buveurs de bière fument des gitanes

où les gitanes ne boivent pas de bière

ni ne fument 

d'ailleurs elles ne viennent pas là.


Je me disais en voyant les gens dans la vitrine 

- j'adore le concept de la vitrine -

que ça faisait une bonne décennie 

que je n'avais pas mangé de choucroute...

et je sais pourquoi,

mon ventre aurait tendance à se prendre le chou!


Alors je continuais de marcher, le nez au vent, 

les mains enfouies dans mes poches doudounées...

le regard avenant, les pensées dispersées...


Je me disais que j'voyais pas le rapport entre

la devanture orange style motard 

et les coiffures affros qu'on y proposait à l'intérieur...


En revanche, je voyais très bien le rapport entre Repetto et moi,

je me disais que j'élirais volointiers domicile dans la boutique

que je danserais au milieu des tutus

que je serais la reine du monde

assiz sur ce tas de pointes

qui ne piquent même pas les yeux


Je me disais aussi que le guichetier de la banque

n'avait pas l'air géné d'être en conversation perso

alors que j'étais devant lui pour demander un chéquier

qui n'était nulle part d'ailleurs

encore eut il fallut ke je le... susse


alors j'attrapais un bonbon au fond de mon sac

caramel

je le laissais fondre sous ma langue 

de gazelle

pour oublier ces conjugaisons z'inutiles

je poursuivais ma rêverie de promeneuse solitaire

jamais seule dans sa tête


Je me disais qu'avant quand on parlait de mur 

c t pour évoquer Berlin

sa chute

éventuellement celui qu'on voulait repeindre

aujourd'hui un mur

s'érige forcément sur facebook...

chut, 

on a une vie virtuelle ici!

 

Je me disais que c'était la St Claude,

alors je me rappelais au bon souvenir de ma mère

qui ne faisait jamais de vagues

pas comme moi qui surfais sur la cité

à prendre ma tasse de café pour une lanterne

quand j'étais en apné et qu'il fallait pourtant avancer

Je me disais que je me disais plein de trucs

que si je m'en disais moins

je serais sans doute un peu plus... enfin un peu moins...

et pourtant je me disais dans le même temps

que je me serais bien dit plein d'autres choses

Je me disais tellement tout ça

que j'étais perdue dans mes pensées

quand jme suis rendue compte

que j'étais perdue dans la rue

complètement à la rue.

            



Sadjoy San - Web site by monamoore

[ Edito ou tard ] . [ Mes mots en costume ] . [ ***Rock me*** ] . [ Billets d'humeur ] . [ La fraZ du jour ] . [ Statut d'un jour... ] . [ Ces fraZ ] . [ Les expressions à la moi ! ] . [ J't'en poz des kestions !?! ] . [ Sadie ] . [ Dico Sadjoy/Français ] . [ English spirit ] . [ Le who'Z me ] . [ BUSINESS ] . [ Thanx, Grazie Mille... ] . [ Contact ] . [ Livre d'or éveillé ]
[ Billets d'humeur ]

< Quand j'écoute aux portes... des tables d'à côté ! >
< Paie ton job ! >
< Le jour où il y a aura des manifs anti-cons >
< Souvent je me demande, si un jour >
< Facebook >
< Je me disais... >
< Oui je sais ! >
< Un coca tranche de vie s'il vous plait ! >
< Délices z'é des lys >
< Un article d'été pour le prix d'un ! >
< La saga des Bleus >
< Summertime, Augusto te quiero mucho, mucho! >
< La caissière était maquillée comme une danseuse >
< Quand j's'rai petite, j'me marierai plus ! >
< Journée mondiale de la gentillesse >
< Non, je n'écrirai rien... >
< Ca niouze plus que jamais ! >
< ... et Miss Jambes 2009 eeeeeeesssssssstttt.... Miss Myo Patty >
< A l'eau ? C'est Ras l'bonbon ! >

< Billets d'humeur / Je me disais... >